ÉTUDIANTS SÉNÉGALAIS EN EGYPTE/ La grogne s’amplifie et réclame désormais la mutation de l’ambassadeur.

ÉTUDIANTS SÉNÉGALAIS EN EGYPTE/ La grogne s’amplifie et réclame désormais la mutation de l’ambassadeur.

ÉTUDIANTS SÉNÉGALAIS EN EGYPTE/ La grogne s’amplifie et réclame désormais la mutation de l’ambassadeur.
Partager
Les étudiants Sénégalais en Égypte vivent le calvaire. Ce sont eux-mêmes qui le disent à travers un réquisitoire chargé de grogne et de doléances qu’ils ont fait parvenir à Dakaractu. Décidés à mener le combat jusqu’à son terme, ils ont même commencé à assiéger l’ambassade du Sénégal au Caire depuis le 5 août dernier. Parmi leurs revendications, on peut lister l’exigence qu’ils ont de voir établie une équivalence entre le BAC arabe officiel du Sénégal et celui qui permet d’entrer dans les universités égyptiennes, particulièrement Al-Azhar. Ils exigent aussi, successivement : l’attribution de bourses aux étudiants ayant rempli les conditions nécessaires, le renouvellement de leurs passeports mais encore le départ de l’ambassadeur.

Les étudiants de rappeler qu’en 2015  » une délégation du Bureau des Bourses à Paris, dirigée par son président, M. Moïse Sarr était venue les rencontrer pour les informer des réformes établies par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans l’attribution de bouses. Ils diront que ces réformes visaient à arrêter d’envoyer, dans les pays arabes, des étudiants n’ayant pas obtenu le BAC-Arabe de l’État, à annuler le billet de retour des étudiants restés dans le pays d’études plus d’un an après l’obtention de leur diplôme, à réduire le nombre de bourses d’études accordées par Al-Azhar Al-Sharif au gouvernement sénégalais de 25 à 5 par an, à annuler la bourse secondaire… avant de signaler qu’elles (les réformes) ont été acceptées « à condition que tout étudiant ayant eu son BAC puisse s’inscrire directement à l’Université d’Al-Azhar. Ce qui exigeait une équivalence. Pour les rassurer, les étudiants martèlent que Mr Sarr leur avait fait savoir que le Bureau allait dérouler une réunion le lendemain avec l’Imam d’Al-Azhar Dr Ahmed El-Taïb et qu’elle allait aborder cette question avec lui. Trois jours plus tard, le problème était résolu, leur aurait fait savoir ce dernier. Ce qui est loin d’être le cas, fustige-t-on dans le document.

Les étudiants confient que sans ce préalable, les étudiants Sénégalais titulaires du Bac arabe Sénégalais sont obligés de subir un test de placement pour ensuite être réorientés au Lycée ou parfois au Collège. Ils ne pourront entrer à l’Université qu’après l’obtention du Bac d’Al-Azhar.  » La Ligue des étudiants n’a jamais cessé de discuter avec l’ambassadeur pour trouver un terrain d’entente. Mais ce dernier n’a tenu aucune de ses promesses et sa négligence n’a fait que s’accentuer. Il n’a manifesté aucun effort capable de faire avancer la procédure.  »

Aujourd’hui, ils projettent de maintenir la cadence pour que des solutions soient trouvées à leurs revendications.

Dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Décès Du Professeur Samba DIENG : Le Spécialiste De La Vie Et De L’œuvre D’El Hadj Oumar S’en Est Allé

Décès Du Professeur Samba DIENG : Le Spécialiste De La Vie Et De L’œuvre D’El Hadj Oumar S…